2023 Orphée et Euridice_DSC2232_William BEAUCARDET

Opéra en version de concert


Orphée et Euridice


Retour

Orphée et Euridice


Ensemble

Chœur et orchestre des Arts Florissants

Direction musicale

Paul AGNEW


Distribution

Reinoud VAN MECHELEN, haute-contre, Orphée
Ana VIEIRA LEITE, soprano, Euridice
Julie ROSET, soprano, Amour - (Beaune)
Lucía MARTIN-CARTON, soprano, Amour - (Lessay)


Programme

Christoph Willibald GLUCK - Orphée et Euridice

Paul Agnew s’empare d’un répertoire situé en marge des productions des Arts Florissants avec ce célèbre opéra de Gluck encore trop peu joué. La version française choisie n’a rien d’anodin : plus tardive que les premières versions italiennes pour castrats, elle adapte le rôle d’Orphée à une haute-contre (un ténor aigu) ; elle affirme aussi, par cette version définitive, un profond désir de transformer l’opéra français et le théâtre lyrique en général.

Succès extraordinaire à sa création, l’opéra fut donné 47 fois consécutives en trois mois, offrant « le plaisir d’entendre la musique la plus sublime que l’on eût, peut-être, jamais exécutée en France » (Grimm). Au cœur des grandes querelles esthétiques, Gluck réussit ici à resserrer autour de trois rôles solistes une intrigue simple et dépouillée sur 3 actes, exprimant ainsi toute la force poétique de sa musique. Mais il donne surtout au mythe son aspect le plus tragique, le plus simple aussi, dans un rapport plus pur au théâtre antique. Ériger la musique en poésie et ne pas la mettre au service de la littérature, c’était là le grand projet de Gluck, et c’est en cela qu’à l’aube du Romantisme, sa position a fait basculer l’opéra dans un autre monde… En témoigne l’admiration que Berlioz avait pour le compositeur et pour cet opéra en particulier dont il louait ses « harmonies vaporeuses, ces mélodies mélancoliques comme le bonheur, cette instrumentation douce et faible donnant si bien l’idée de la paix infinie »…

Paul Agnew invite à redécouvrir la beauté de ces pages universellement connues, tout comme il l’avait fait il y a quelques années avec un tout autre « Orphée », celui de Monteverdi, premier opéra de l’histoire de la musique. La boucle est bouclée !

 

 

Dates passées

Saison 2024-25

Beaune / France
Cour des Hospices

  • samedi 20 juillet 2024, 21h, Festival de Beaune
Saison 2023-24

Lessay / France
Abbaye

  • vendredi 19 juillet 2024, 21h, Festival Les Heures musicales

Médias associés

  • Vidéos Vidéos
    2 vidéos
  • Vidéos Vidéos
    0 albums
  • Vidéos Vidéos
    1 audios
  • Vidéos Vidéos
    0 partitions
  • Vidéos Vidéos
    2 textes
Chargement des médias associés...